Plusieurs tonnes de poissons flottaient sur la Seine, morts près d’Herblay-sur-Seine en fin de semaine dernière. Ils ont été repêchés le samedi 6 juillet par le Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne (SIAAP) afin de préserver au maximum l’équilibre du fleuve.

D’après Le Parisien, c’est un incendie qui s’est déclaré mercredi 3 juillet à l’usine d’épuration des eaux d’Achères qui est à l’origine de cette catastrophe. Le bâtiment en question était classé Sevesso, et présentait des risques majeurs. Celui-ci a provoqué un dégagement d’eaux non traitées entraînant la mort de nombreux poissons sur plusieurs kilomètres.

Philippe Rouleau, le maire d’Herblay-sur-Seine a comparé cette situation à une « catastrophe écologique ». L’usine située dans les Yvelines traite 70% des eaux usées de l’agglomération parisienne et est l’une des plus grandes en Europe.

Le déversement des eaux a duré pendant près de deux heures d’après le SIAAP, et ce samedi, en aval de la principale station d’épuration, les poissons sont remontés à la surface en raison du manque d’oxygène dans l’eau.

Les pêcheurs ont exprimé leur colère face à la situation. Comme le rapporte LCI, un des pêcheurs du nom de Julien, a réalisé un live Facebook dans lequel il filme et décrit la scène à laquelle il assiste de « fléau d’une ampleur colossale ». Face à tous ces points blancs, qui sont des poissons, il déclare « La Seine est vidée ».

De son côté, le SIAAP a déclaré dans un communiqué que « le retour à la normale du taux d’oxygène dans le milieu, lié à la reprise du traitement, pourrait prendre quelques jours ». Les fortes chaleurs de ces derniers jours étant l’une des causes.

Inquiet du manque d’informations quant aux risques liés à cet incendie, le maire a par la suite été plus rassurant, indiquant qu’il n’y avait aucun problème pour les humains et les oiseaux.

À lire aussi

Comments

Leave a Reply