D’après une nouvelle étude de l’Inserm et relayée par Le Parisien, la quantité de sucre contenue dans une canette de soda serait trop importante pour le foie. L’étude doit être présentée ce jeudi par les scientifiques lors d’une conférence internationale sur le foie.

D’après leurs travaux, la consommation d’une canette de soda de 33cl par jour provoquerait des effets néfastes sur le foie en raison des fortes quantités de sucre qu’elles contiennent.

Professeur au CHU de Strasbourg, Lawrence Serfaty explique : « Beaucoup de Français en boivent tous les jours. Ils savent qu’elles favorisent l’obésité et le diabète, mais ils ne pensent jamais au foie ».

Crédit photo : Soda rafraîchissant avec des glaçons / Shutterstock

Les médecins s’inquiètent depuis déjà de nombreuses années de la montée de la NASH, plus communément appelée « maladie du soda » ou « maladie du foie gras humain ». Il s’agit d’une inflammation du foie liée à une surcharge de graisse de cet organe et présentée comme la prochaine épidémie mondiale. Cela est dû à une consommation excessive de sucres et d’une mauvaise alimentation et touche énormément de personnes.

L’abus de sucre entraîne alors une accumulation de graisses dans le foie et donc la stéatose. Cette pathologie, assez fréquente, touche également les personnes alcooliques. À terme, elle peut évoluer vers une cirrhose ou un cancer.

Crédit photo : Boisson non alcoolisée / Shutterstock

Dominique Lannes, hépato-gastroentérologue et auteur de "Nash : la maladie de la malbouffe" s’insurge contre cette surconsommation de sucre et invente comme tous les spécialistes à faire du sport et faire une croix sur les sodas : « L’organisme n’a pas besoin d’autant de sucre ».

Aussi choquant que cela puisse paraître, il alerte sur le comportement de certains parents : « Des parents prennent de plus en plus l’habitude de mettre du coca ou des jus dans le biberon des bébés ! Ils carburent au soda et ne veulent plus boire de l’eau. »

Pour autant, toutes les boissons ne seraient pas à exclure si on prend en compte les propos du professeur Mathurin, chef du service des maladies de l’appareil digestif du CHU de Lille, les sodas lights « n’augmentent pas le risque d’avoir une maladie du foie ».

À lire aussi

Comments

Leave a Reply