Sur Twitter, le compte « ChargeMentale Pédiatrie » recense des anecdotes réelles concernant la prise en charge médicale des enfants. Notamment, ces témoignages illustrent bien souvent l’incompétence de la figure paternelle dans ces situations, tandis que la mère est celle qui maîtrise, naturellement, le sujet sur le bout des doigts.

La charge mentale, une expression qui a fait son chemin depuis plusieurs mois désormais, reste encore assez importante dans la répartition des tâches parentales. Elle sous-entend, à juste titre, que dans l’équilibre « homme-femme » (ou « père-mère »), la femme est celle qui doit penser à tout comme si elle était la responsable des tâches domestiques/parentales et que l’homme n’intervient qu’en cas de besoin.

L’univers de la pédiatrie semble être un espace assez symbolique de cette répartition inégale, comme le montre le compte Twitter « ChargeMentale Pédiatrie ».

En effet, sur cette page, des internes en pédiatrie partagent les anecdotes et des dialogues qu’ils peuvent avoir parfois avec les pères, lors de la prise en charge médicale de leur enfant. Et ceux-ci paraissent souvent dépassés, ou alors peu impliqués, quand il s’agit de la santé de leur progéniture et surtout lorsque la mère n’est pas présente.

On vous propose un petit florilège de ces papas perdus en pédiatrie :

1.

2.

3.

4.

5.

6.

7.

8.

9.

10.

11.

12.

13.

14.

15.

16.

17. Bon, il reste quand même des papas qui maîtrisent

 

À lire aussi

Comments

Leave a Reply