De très nombreuses espèces ont été saisies et près de 600 arrestations ont eu lieu, au cours d'un vaste coup de filet dans le milieu du trafic d'animaux sauvages.

Une vaste opération, menée par Interpol à l’échelle mondiale, a permis la saisie de milliers d’espèces animales dans le cadre d’une enquête sur le trafic d’animaux sauvages.

Au total, les policiers ont mis la main sur 23 primates, 30 fauves, plus de 4 300 oiseaux, près de 10 000 animaux marins, des hippocampes, des dauphins et requins, près de 10 000 tortues et 1 500 reptiles.

Ce gigantesque coup de filet, organisé conjointement par Interpol et l’Organisation mondiale des douanes (WCO) le mois dernier, a également permis l’arrestation de 582 suspects dans 109 pays, parmi lesquels l’Inde, le Brésil, le Royaume-Uni ou encore le Nigeria.

Crédit photo : wk1003mike / Shutterstock

Les différents services de police ayant participé ont par ailleurs retrouvé 440 défenses d’éléphants, plus d’une demie-tonne d’objets en ivoire, 2 550 mètres cubes de bois ainsi que 2 600 plantes.

Interpol n’exclut pas que d’autres arrestations interviennent dans les semaines, voire les mois à venir.

Au cours de cette opération d’envergure, les investigations ont notamment conduit les enquêteurs à remonter plusieurs filières de commerce illégal, lesquelles sévissaient le plus souvent sur internet. Une vingtaine de personnes en lien avec ce trafic ont ainsi été arrêtées en Espagne.

Pour rappel, il s’agit déjà de la troisième opération du genre menée par Interpol en seulement 2 ans.

À lire aussi

Comments

Leave a Reply