En plein vol, une hôtesse de l’air a allaité le bébé affamé d’une passagère à court de lait. Un geste touchant.

L’histoire a déjà fait le tour du monde suscitant l’admiration et l’émoi de la toile. En plein vol, une hôtesse de l’air est venue en aide à l’une de ses passagères en détresse, n’hésitant pas à donner le sein au bébé de cette dernière.

« Je ne pouvais proposer qu’une chose, mon lait, alors je l’ai offert »

La scène s’est déroulée le 7 novembre dernier à bord d’un vol de la compagnie Philippines Airlines. Alors que l’avion vient à peine de décoller, Patrisha Organo entend les pleurs et hurlements d’un bébé. Ni une ni deux, elle décide d’aller à la rencontre de la mère afin de savoir si tout va bien.

Cette dernière, visiblement très inquiète, lui explique qu’elle n’a plus de lait en poudre pour nourrir son bébé affamé, avant de fondre en larmes.

Sensible à la détresse de la passagère, Patrisha décide de lui venir en aide mais l’avion n’ayant pas de lait en poudre à disposition, elle ne voit donc qu’une seule possibilité pour nourrir le nouveau-né : lui donner le sein. Elle-même maman d’une fillette, l’hôtesse s’isole alors dans l’appareil pour allaiter le nourrisson.

« Il n'y a pas de lait en poudre à bord. Je me suis dit que je ne pouvais donc proposer qu'une chose, mon lait. Alors je l'ai offert », raconte ainsi la jeune femme, photo à l’appui, dans un post facebook qui est très vite devenu viral.

« J'ai vu le soulagement dans les yeux de sa mère. J'ai continué à nourrir le bébé jusqu'à ce qu'il s'endorme. Je l'ai ensuite reconduit à son siège et juste avant de partir, la maman m'a sincèrement remerciée », poursuit-elle.

Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, Patrisha a ensuite appris qu’elle avait obtenu sa promotion en tant que chef de cabine. Ce vol était en effet le dernier test pour valider cet avancement et on peut dire que notre héroïne du jour a réussi haut la main car devant tant de générosité, difficile de trouver hôtesse plus dévouée. Un vol qu’elle n’est pas près d’oublier.

Cette belle histoire n’est pas sans rappeler celle de Celeste Ayala, cette policière argentine qui avait allaité un bébé livré à lui-même, dans les couloirs d’un hôpital de Berisso (Buenos Aires), en septembre dernier.

À lire aussi

Comments

Leave a Reply