On le sait, le racisme aux États-Unis est un fléau qui s’est décomplexé depuis l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche. Cette fois-ci, c’est un jeune baby-sitter afro-américain, Corey Lewis, qui en a fait l’amère expérience.

Originaire de l’Etat de Géorgie, Corey Lewis était en train de finir son déjeuner ce dimanche, dans un restaurant Subway à Marietta. Accompagné de deux enfants qu’il gardait, il est alors soudainement approché par une femme qui était suspicieuse. Se dirigeant vers son véhicule avec les deux enfants, l’homme est interrogé par la dame qui demande si les enfants vont bien.

« J’ai été pris au dépourvu et j’ai répondu : 'Pourquoi n’iraient-ils pas bien ?' » raconte-t-il à Buzzfeed. Il explique ensuite qu’il a assuré à la dame que les enfants allaient bien. Faisant mine de partir, la dame revient vers la voiture et demande si la petite fille pouvait sortir, voulant lui demander si elle savait qui était cet homme qui l’accompagnait : « Et j’ai dit non, elle s’est énervée et a menacé de noter ma plaque d’immatriculation et d’appeler les flics. J’ai dit d’accord et elle est partie ».

Agacé par cette situation, Corey Lewis relate sa mésaventure à travers un Facebook Live : « Tout ça parce que j’ai deux enfants assis à l’arrière qui ne me ressemblent pas… C’est fou ! Nous sommes en 2018 et c’est ce à quoi je dois faire face. Je ne peux pas sortir avec deux enfants qui ne me ressemblent pas sans que cela soit bizarre ».

Au volant de sa voiture, il remarque que la dame n’a pas lâché l’affaire et les traque alors qu’il se dirigeait vers le domicile des enfants : « Elle a aussi tourné dans ma rue et s’est en quelque sorte arrêté près d’un cul-de-sac, puis quelques minutes tard, le policier est arrivé et a commencé à me poser des questions ».

Corey Lewis entame alors un second live sur Facebook et retransmet son « appréhension » par l’officier de police, venu seulement vérifier les suspicions de la dame. Le policier lui demande alors « Quoi de neuf, mec ? », ce à quoi Corey répond : « Je suis suivi et harcelé, voilà ce qui se passe ».

On voit l’officier de police demander aux enfants s’ils vont bien, ce à quoi ces derniers répondent par l’affirmatif, confirmant que cet homme est bien leur baby-sitter. Le policier prend tout de même le soin d’appeler leurs parents pour s’en assurer tandis que la mère de Corey Lewis, qui arrive durant l’intervention, soutient que son fils travaille tous les jours avec des enfants.

Interrogés sur CBS65, les parents des enfants ont expliqué qu’ils avaient été choqués après avoir reçu le coup de fil du policier, comme l’explique la mère : « J’ai dit ‘vous dites cela parce qu’il y a un homme afro-américain qui garde mes deux enfants blancs’, il a répondu, ‘Je suis désolé madame, c’est exactement ce que je dis' ».

Après cette mésaventure, Corey Lewis cherche toujours à savoir qui était cette femme qui l’a signalé à la police après les avoir suivis en voiture pendant une heure à cause de sa couleur de peau. Une mésaventure qui a également secoué les enfants qui ne comprenaient pourquoi leur baby-sitter était l’objet d’une intervention policière.

« Je travaille avec des enfants blancs tous les jours, et même si on entend toujours parler de ça, c’est toujours tellement démoralisant quand cela vous arrive. Je suppose que le bon côté de la chose est que cela met en lumière un problème dont nous devons continuer à parler » tente de relativiser Corey Lewis, tout de même bien dégoûté d’avoir été suspecté d’être louche en raison de sa couleur de peau.

À lire aussi

Comments

Leave a Reply