Les conducteurs pourraient voir leur permis leur être retiré si jamais ils commettent une infraction et utilisent leur téléphone en même temps.

Aujourd’hui, les conducteurs qui sont pris en train de l’utiliser encourent le retrait de trois points sur leur permis et 135 euros d’amende. Mais comme l’a expliqué ce lundi Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la sécurité routière, à Europe 1, cette sanction pourrait s’alourdir avec le retrait du permis pur et simple.

Crédit photo : Un homme d'affaire énervé au téléphone dans sa voiture / Shutterstock

L’objectif du gouvernement est de durcir le ton face à ceux qui ne résistent pas à la tentation : « Puisque ça ne marche pas avec la contravention, on va augmenter d’une gamme ».

Une disposition du projet de loi orientation et mobilités prévoit la suspension du permis de conduire si le conducteur téléphone au volant.

Crédit photo : Une conductrice en train de conduire distraite au téléphone et regarde sur le côté  / Shutterstock

« Si vous êtes en même temps avec le téléphone et que vous avez glissé un stop, mordu une ligne blanche, fait un excès de vitesse ou que vous n'avez pas respecté les droits d’un piéton, vous risquez la suspension immédiate du permis de conduire par les forces de l’ordre. »

Les chiffres sont alarmants, selon l’observatoire de la Sanef, 6% des automobilistes et 15% des conducteurs de poids lourds utilisent leur téléphone en conduisant. Comme l’indique le site "sécurité routière", « téléphoner au volant multiplie part 3 le risque d’accident », « lire un message multiplie par au moins 23 le risque d’accident ».

À lire aussi

Comments

Leave a Reply