Belle bourde que celle réalisée par Gérald Darmanin en plein hémicycle ce merdredi, lors des questions au gouvernement. Alors qu’il croyait reprendre une phrase prononcée par Winston Churchill, le ministre a en fait cité du… Coluche.

Lorsque l’on veut étaler sa culture en citant d’illustres personnages, mieux vaut être sûr de son coup afin d’éviter à tout prix la boulette, sous peine de se couvrir de honte. C’est sûrement ce qu’a dû se dire après-coup ce pauvre Gérald Darmanin, lequel s’est distingué avec une belle « cagade » qui a beaucoup fait rire la toile ce mercredi.

Alors en plein discours à l’Assemblée nationale, le ministre de l’Action et des Comptes publics s’est quelque peu emmêlé les pinceaux. Pensant citer Winston Churchill, il a en effet repris des propos attribués à… Coluche.

Interrogé par la députée LFI Sabine Rubin qui l’interpellait sur le thème de la hausse des salaires et des minimas sociaux, Gérald Darmanin a ainsi répondu : « Nous pouvons considérer qu'effectivement, la vie, ce ne sont pas des statistiques, et comme le disait Winston Churchill, ce qu'ils montrent est intéressant, mais c'est comme les maillots de bain : ce qu'ils cachent l'est encore plus. ».

Si la phrase a fait son petit effet, elle n’a en revanche jamais été prononcée par l’ancien Premier ministre britannique, contrairement à ce que Gérald Darmanin a affirmé devant les députés. Ces paroles font plutôt référence à une plaisanterie de l’humoriste Coluche, dont les mots exacts étaient les suivants « Les statistiques, c'est comme le bikini, ça donne des idées mais ça cache l’essentiel. ». Un beau lapsus et, avouons-le, un grand moment de solitude pour l’ex-membre des Républicains.

Selon France Info qui a poussé les « investigations » encore plus loin, Coluche a pu faire ce bon mot en s’inspirant d’une phrase prononcée au début des année 1950 par l’économiste américain, Aaron Levenstein. Ce dernier avait en effet coutume de dire que « les statistiques sont comme un bikini. Ce qu'elles révèlent est suggestif, mais ce qu'elles cachent est vital. ».

Quant à Winston Churchill - qui possédait, il est vrai, un certain sens de la formule -, il a bien parlé de statistiques dans une citation célèbre mais ses propos n’avaient rien à voir avec ceux cités par Gérald Darmanin. « Je ne crois jamais une statistique à moins de l'avoir moi-même falsifiée. », aurait ainsi déclaré le « vieux lion », décédé en 1965.

C’était presque ça !

À lire aussi

Comments

Leave a Reply