Le pape François a comparé l’avortement à un recours de « tueur à gages » devant les fidèles, rassemblés sur la place Saint-Pierre pour son homélie traditionnelle.

« Est-il juste d’éliminer une vie humaine pour résoudre un problème  ? » a demandé le pape à ses fidèles qui ont répondu : « Non ! » avec ferveur . « Interrompre une grossesse c’est comme éliminer quelqu’un » a t-il ensuite affirmé.

Le pape françois lors d'une rencontre avec ses fidèles sur la place Saint-Pierre. Crédits : Shutterstock/giulio napolitano

« Se débarrasser d’un être humain, c’est comme avoir recours à un tueur à gages pour résoudre un problème » insiste le pape, en parlant de l’interruption volontaire de grossesse.

Lors de son audience, il a fustigé « la dépréciation de la vie humaine » avec les guerres, l’exploitation de l’homme et de l’exclusion, avant d’en venir à l’avortement : « mais comment un acte qui supprime la vie innocente peut-il être thérapeutique, civil ou tout simplement humain  ? » a-t-il encore ajouté. 

Nouvelle frasque

Pour Jorge Mario Bergoglio, « la violence et le refus de la vie viennent de la peur ». Il a critiqué les conseils donnés aux parents d’interrompre la grossesse quand une anomalie est décelée rapidement. « Un enfant malade est comme chaque nécessiteux de la terre, comme une personne âgée qui a besoin d’assistance, comme tant de pauvres qui ont du mal à joindre les deux bouts ».

Ce n’est pas la première fois que le pontife s'oppose à l'IVG. En juin dernier, il avait comparé l’avortement à la préservation de la « race aryenne » des nazis : « Au siècle dernier, tout le monde était scandalisé par ce que faisaient les nazis pour veiller à la pureté de la race. Aujourd’hui, nous faisons la même chose en gants blancs ».

En août, le chef des chrétiens avait aussi préconisé l’aide psychiatrique pour les enfants dont l’homosexualité est constatée. Cette frasque lui avait valu les foudres la communauté LGBT qui condamnait cette « homophobie ancrée dans la société qui persécute les personnes LGBT ».

En réaffirmant le caractère sacré de toute vie humaine, (cinquième commandement « Tu ne tueras pas »), le pape dénonce l’avortement et y reste fermement opposé.

À lire aussi

Comments

Leave a Reply