Lors d’une émission télévisée, un « gilet jaune » a fait part de son souhait d’investir l’Élysée.

Alors que la police craint de nouveaux débordements d'une « grande violence » le 8 décembre, à l’occasion du quatrième week-end de mobilisation des « gilets jaunes », l’une des figures du mouvement a fait savoir qu’il souhaitait investir l’Élysée afin de se faire entendre.

Invité d’un débat diffusé sur BFM TV mercredi soir, le « gilet jaune » Éric Drouet a ainsi déclaré que son objectif était bel et bien de marcher sur l’Elysée afin d’investir le palais présidentiel.

Interrogé par l’animateur Bruce Toussaint qui le questionnait sur ses propos tenus dans l’un de ses appels lancés sur Facebook, ce chauffeur routier de profession a tout simplement répondu qu’une fois arrivé devant l’Élysée, il envisageait d’y entrer.

« Vous arrivez devant l'Élysée, et vous faites quoi ? », «Eh bien, on rentre dedans (...) les gens veulent y aller pour être écoutés »

« Ça ressemble à quoi ? À un putsch ce que vous voulez faire ? », a ainsi demandé le journaliste. Ce à quoi Éric Drouet répondu : « Tous les gens veulent aller là haut, c'est le symbole de ce gouvernement ». Et notre confrère de le relancer : « Vous arrivez devant l'Élysée, et vous faites quoi ? ». Réponse de l’intéressé : « Eh bien, on rentre dedans (...) les gens veulent y aller pour être écoutés ».

Ces propos n’ont évidemment laissé personne indifférent choquant même certains, d’autant que le ministre de la Transition écologique François de Rugy ainsi que sa collègue Marlène Schiappa (Secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes) étaient présents sur le plateau. Cette dernière a d’ailleurs fait part de son indignation devant de telles paroles, affirmant que cet « appel à marcher sur l’Elysée » était « inacceptable ».

Par ailleurs, il faut savoir qu'un tel appel peut tomber sous le coup de la loi, en vertu de l’article 24 de la loi 1881 sur la liberté de la presse et sur l’incitation à la violence, comme l'a rappelé BFM TV ce jeudi.

Pour rappel, en dépit de l’annonce de l’Élysée qui a décidé d’annuler la hausse des carburants pour l’année 2019, cédant ainsi à la pression des « gilets jaunes », ces derniers appellent à une nouvelle manifestation ce samedi 8 décembre.

À lire aussi

Comments

Leave a Reply