Il y a quelques mois sortait le mystérieux teaser du premier film estampillé Dragon Ball Super, faisant office de suite directe à l’anime, qui s’est achevé en mars 2018 après 131 épisodes. Récemment au cours de ce mois de juillet, nous avons appris que le long-métrage, écrit par Akira Toriyama, également créateur du design des nouveaux personnages, se centrerait sur Broly, attribuant au film son titre officiel : Dragon Ball Super  : Broly. Simple, efficace.

Ce jeudi 19 juillet, le premier trailer de cette nouvelle entrée dans la licence a été dévoilé lors du Comic-Con de San Diego, avec une date de sortie au cinéma : le mois de janvier 2019.

Capture d'écran YouTube

Dragon Ball Super : Broly ne sera pas qu’un film Dragon Ball de plus au sein de l’océan de produits dérivés de l’œuvre culte d’Akira Toriyama, et ce pour une raison toute simple. Si le personnage de Broly est l’un des favoris des fans depuis sa première apparition en 1993 dans son film dédié, celui-ci n’a pas été créé par Maître Toriyama, mais par Shigeyasu Yamauchi.

En outre, tous les films Dragon Ball figurant le surpuissant guerrier sortis jusqu'à présent ne sont pas considérés comme canon, c’est-à-dire qu’ils ne font pas officiellement partie de l’intrigue de Dragon Ball. Si l’on voulait résumer avec de gros souliers : dans la trame principale de Dragon Ball, Broly n’existe tout simplement pas. Et c’est ce fait précis que ce nouveau long-métrage, suite directe de Dragon Ball Super, va changer.

Le Broly qui apparaîtra dans ce film sera bel et bien un nouveau Broly, que nos héros ne connaissent pas, et qui, lui, fera officiellement partie du canon de Dragon Ball. Pour l’occasion, le personnage se dote d’une nouvelle histoire officielle et d’un nouveau design, que l’on peut apercevoir dans ce premier trailer, qui nous indique également la présence de Freezer dans le film.

Capture d'écran YouTube

Outre le look de Broly, l’animation est différente des derniers films Dragon Ball, et de la série animée Dragon Ball Super. Plus simple, moins détaillée, elle est cependant beaucoup plus fluide et vibrante, avec une esthétique plus proche du début de la série animée Dragon Ball Z de la fin des années 1980/début des années 1990 que nous chérissons tant, y compris dans le choix des couleurs. Ainsi, le design des personnages semble plus rond, si l’on se fie au visage de Goku, ou même aux têtes de Piccolo et Vegeta.

Une évolution bienvenue, qui nous permettra d’apprécier davantage l’affrontement entre Broly et Goku SSJ Blue… dans les salles obscures en janvier 2019 !

À lire aussi

Comments

Leave a Reply