Joël Robuchon est mort ce lundi 6 Août 2018 des suites d’un cancer. Il était l’un des plus grands ambassadeurs de la gastronomie française avec plus de 32 étoiles grâce à son empire de restaurants présents dans le monde entier.

2018 aura été une année difficile pour la gastronomie française : Joël Robuchon est décédé ce lundi 6 Août des suites d’un cancer, 8 mois après Paul Bocuse, l’autre pape de la grande cuisine.

Joël Robuchon était l’un des empereurs de la gastronomie française, à la tête d’un empire de la restauration à travers le monde, il détenait 32 étoiles grâce à ses adresses en France, en Europe, aux Etats-Unis et surtout en Asie. Il est décédé ce lundi 6 Août à 11 heures à l’âge de 73 ans des suites d’un cancer. Le chef avait été opéré il y a plus d’un an d’une tumeur au pancréas et se savait très affaibli suite à ces problèmes de santé, ce qui ne l’empêchait pas de prévoir l’ouverture de nouveaux restaurants et d’une école de cuisine en 2019.

Né en 1945 à Poitiers, il avait réussi au cours de sa carrière à révolutionner la gastronomie française aux côtés de grands chefs comme Paul Bocuse et surtout Jean Delaveyne, son mentor, qui avait découvert de nombreux autres talents de la cuisine comme Michel Guérard ou Alain Senderens.

Crédits : MAXPPP

Très créatif, le chef innove dans des recettes bourgeoises, apportant une touche populaire, suivant les efforts de la Nouvelle Cuisine des années 70 de réduire le gras des plats classique. Il obtient le col bleu-blanc-rouge des Meilleurs Ouvrier s de France en 1976, sera nommé Cuisinier du siècle par Gault et Millau en 1989, et l'International Herald Tribune consacre son restaurant « Joël Robuchon » comme le meilleur du monde.

Parmi ses plats emblématiques, on peut citer ses alliances entre produits nobles et terroir populaire comme sa purée de pommes de terre réalisée avec des patates ratte du Touquet, la gelée de caviar au chou ou le gratin de macaronis aux truffes, céleri et foie gras. Sa « chaîne » de restaurants l’Atelier Robuchon créé en 2003, suivait ce principe d’apporter la grande cuisine à tous en préparant des plats nobles dans une cuisine ouverte sur la salle et servis sous la forme de tapas, afin de découvrir au mieux une gastronomie peu accessible à tous au quotidien.

Une initiative qu’il poussera plus loin en s’alliant dès la fin des années 80 avec des groupes agro alimentaires comme Reflets de France ou Fleury Michon. Si certains défenseurs de la cuisine faite maison ne manqueront pas de critiques, le chef se défendra toujours de suivre cette démarche dans le but d’améliorer la qualité des plats préparés, devenus courants dans l’alimentation des français.

Son succès populaire n'a cessé de grandir depuis le début des années 90 grâce à ses apparitions médiatiques récurentes et ses participations à de nombreuses émissions télévisées comme Top Chef ou Bon Appétit Bien Sûr qu'il présentait sur France 3 de 2000 à 2009.

À lire aussi

Comments

Leave a Reply